Coucou !

 


Vous aimez les histoires du terroir, vécues, authentiques, écrites avec les tripes…

Alors, suivez-moi !…
Suivez “La Claire… de nos terres”…

       Je vous emmène dans la France profonde, chez les paysans de ce coin du Massif Central, dans le département de la Loire, près de Roanne.

      C’est là que je suis née, dans cet endroit qui se nomme : “La Côte Roannaise”, dans une petite ferme.  Ho ! Ce n’était pas les agriculteurs d’aujourd’hui, mes parents ! Loin s’en faut ! Une toute petite ferme où nous vivions en quasi autarcie, avec 5 ou 6 vaches, à peu près autant de chèvres et quelques moutons. Ma famille y est installée depuis 1820.

    Nous étions des péquenots, des bouseux, des arriérés… comme savaient si bien nous le faire remarquer quelques personnes bien intentionnées !

    Moi, quand j’étais enfant, j’avais un peu honte, parfois… Parce que mon père était vieux, (il avait 55 ans à ma naissance)… Parce que ma mère ne s’habillait pas comme celles de mes copines… Parce que, au goûter, je mangeais du fromage de chèvre qui s’appelait “les cabrions”, (ceux que ma mère fabriquait), alors que les autres croquaient dans ce qu’ils appelaient des sandwichs… Parce que, chez moi il n’y avait pas de WC, il fallait descendre dans un cabinet près de l’écurie… Parce que, il n’y avait pas de salle de bains, on se lavait dans une cuvette dans l’évier qui servait aussi de laiterie… Parce que… Parce que… j’étais une fille de paysans voilà tout !…

     Aujourd’hui ! Ah  aujourd’hui ! Si vous saviez comme j’en suis fière ! Comme je suis fière de mes racines de péquenaude ! Je les aime ; Elles sont mes références, vraies, sincères, sans aucune prétention si ce n’est celle de coucher sur le papier leur vie de labeur dans la totale véracité des faits.

            Mais attention, ne vous y trompez pas !
 
    Ne vous attendez pas à lire des romans à l’eau de rose où tout le monde s’embrasse sur la bouche ! Que nenni ! Moi ce que je vous offre, c’est la vie ! La vraie sans aucune tricherie ! Je jongle avec les évènements historiques de l’époque donnée, le quotidien des gens, douloureux parfois, tendre aussi, en tout cas toujours authentique. Je veux laisser un témoignage, comme une référence pour les générations futures.

     Voilà, ce que je propose à travers tous mes livres…

 

dedicace

 

 

Mieux me connaître…

 

 

J’aime…

 

 

Etudier et lire, lire, lire…

Ecrire ! …

Faire de la radio…

L’été, le soleil et la chaleur.

Faire du bateau

La rando.

Visiter des sites historiques

Visiter les plus beaux villages de France

Notre patrimoine architectural

Les animaux.

La vie à la campagne.

les fêtes rurales des villages.

Les chansons à texte…

et les chanteurs à voix.

Le bon sens paysan

Le legs des valeurs de nos ancêtres

Les repas simples et légers

Aller aux champignons et les manger ce qui n’est pas des plus légers, je vous l’accorde…

Les paysages montagneux.

Les Bodin’s et les Champalas

Ferrat et Piaf…

Mais aussi Vincent Niclos, Chimène Badie et Andrea Bocelli

La Corse, l’Italie et la Sicile

La musique italienne et la polyphonie corse.

Aller en pèlerinage dans les sanctuaires mariaux.

 

 

 

 

 

Je n’aime pas…

 

Les m’as-tu vus

Les orgueilleux et les jaloux

Les faignants !…

Les profiteurs

Les entêtés et les bornés

L’injustice

Les films fantastiques

L’abus d’alcool

Me mettre en colère

Les conflits

La malpropreté

La cuisine grasse

Le foie gras (par principe)

Les navets… dans tous les sens du terme…

 Les films qui se terminent par un long baiser d'amoureux... ça m'gonfle !...

 

JE DETESTE

 

Le mépris sur les plus faibles

La moquerie

Le sectarisme

L'endoctrinement

L’ingratitude

 

 

Je ne supporte pas…

 

La maltraitance des animaux

La violence conjugale

La maltraitance enfantine ou sur les personnes âgées, fragiles, dépendantes.

L’acharnement thérapeutique

 

 

 

 

Jura et Mézenc 005

"Une de mes grandes passions: le ski de fond. ici, spectatrice avec mon mari pour la course mythique de la "Transjurassienne". Apparemment, je suis heureuse...

 

 Chevreau

 

Petite Clairette avec son chevreau ...

clairette 01

                                                                          ... avec ses moutons et ses vaches...

claire 02

claire 03

 

                                     Avec mon oncle Jean-Louis que j'avais surnommé "Tonli".

claire 04

                                                      Pendant les vacances...

                   Pas de farniente au bord de la mer... mais au boulot  !

 

 

Squate

skate2

 

 

Cette petite chatte abandonnée dans un état pitoyable a trouvé refuge chez nous... je l'ai appelée: Squate ! Elle pesait 1 kg 800 aujourd'hui, elle fait plus de 4 kgs...

 

 

 

skate1

 

 

 

 

 

 

 

Comment peut-on abandonner sa bête ? 

 

 

 

 

AVANT!...                                                                                             APRES!...

P1010220